Le Thésard Enchainé

La première édition du thésard enchainé (tant attendue) est enfin arrivée !!

Tout d’abord joyeuses Pâques  à tous !

Dans ce journal, à parution alternative, vous pourrez trouver chaque fois, un dossier technique afin de découvrir une des nombreuses et mystérieuses techniques d’analyse s’offrant à vous à l’UFR, un dossier administratif pour déjouer les nombreux et déroutants pièges de l’administration, les offres d’emplois , le conseil du mois offert gracieusement par l’un des nombreux permanents de l’UFR, les actus scientifiques parfois géniales, déroutantes ou farfelues, une présentation de l’un d’entre nous  et le thésard du mois souvent cynique mais ayant bon fond.

L’édito du directeur d’UFR (Marc ROBERT, directeur de 2009 à septembre 2012)

Si le titre de cette nouvelle parution rappelle celui d’un hebdomadaire satirique bien connu, alors ce premier édito appelle quelques remarques du directeur. Pour rappel, le slogan de notre célèbre volatile est « La liberté de la presse ne s’use que si on ne s’en sert pas », tout comme celle du thésard. Moins connue est sa devise, « Tu auras mes plumes, tu n’auras pas ma peau », aphorisme qui semble également pouvoir s’appliquer sans restriction à nos courageux thésards. Mais le dit volatile n’a pas toujours été « enchaîné », puisqu’entre 1918 et 1920, il fut  « déchaîné ». Là aussi une certaine parenté apparaît avec le thésard, avec certains en tout cas. D'autres points communs ? Oui, puisque né à gauche, anti-militariste, un brin anar, anticlérical (sans excès), impertinent et indépendant, notre volatile peut se targuer d'une personnalité insouciante et sympathique. Une personnalité peut-être plus complexe (certains diront ambiguë) qu'il n'y peut paraître à première vue, puisque comme le dira un de ses dessinateurs « la tendance actuelle du Canard, c’est l’objectivité. Ni gauche, ni droite » ... Une prudence de sioux dont le thésard serait bien avisé de s'inspirer pour traverser les écueils de sa dure condition, sans y perdre définitivement toutes ses plumes ... Souhaitons donc que cela ne nous prive pas d'impertinents "Mare au thésard", "Pan sur le bec", "La noix d'honneur" et autre "La brosse à reluire" glanés ici et là, au fil des conférences, séminaires, et autres réunions que notre thésard, c'est bien connu, ne manque jamais ...

pdficonLe numéro 1 pdficonSon Annexe